L’association CAN

CAN est une association de loi 1901 qui a pour but la protection des animaux, la sensibilisation auprès du public, mener une campagne de stérilisation des chats errants sur le territoire français en réunissant autour d’elle des Délégués régionaux et dans le futur l’ouverture d’un refuge à but pédagogique pouvant accueillir le public en particulier les écoles et les centres de personnes à déficiences physiques ou mentales. (Antony BLANCHARD possède le BEES 1 et a déjà travaillé dans ce domaine)

Reconnu d’intérêt général le 08 avril 2013, les dons sont déductibles d’imposition à la hauteur de 66%

ainsi que les frais d’adoption sur les animaux abandonnés.Un justificatif sera fourni sur demande.

Cause Animale Nord est reconnu par la Direction Générale des Finances Publiques, comme une association qui relève de l’environnement naturel au titre de la préservation des milieux naturels et de l’amélioration du cadre de vie, dès lors que cette prise en charge protège les populations et les écosystèmes.

CAN est une association pacifiste avec des valeurs justes et droites en faveur de la cause animale.
L’association CAN prône aussi l’abolition totale et absolue de toutes les formes de souffrances animales, c’est-à-dire la fermeture des abattoirs, l’arrêt de la chasse, la fin des élevages industriels, la suppression de l’alinéa 7 de l’article L521-7 du code pénal, l’interdiction de la fourrure en France…

C’est une association pour la protection de la faune sauvage et domestique qui ne vit qu’avec les dons.
Enregistrée en Préfecture de Lille sous le numéro W 5950 21171

L’association a pour but

– Organisation d’événements pour la cause animale.

– La gestion et l’organisation du village associatif de Lille pour la cause animale et sa déclinaison dans la France.

– Œuvrer à la protection de la faune sauvage et domestique.

– Œuvrer à l’adoption des animaux domestiques.

– Sensibiliser et informer sur les différentes causes animales.

– La mise en place d’une campagne de stérilisation des chats errants sur le Nord, Pas de Calais.

– La gestion du refuge d’animaux de rentes avec accueil du public dans un but pédagogique .

L’association travaillera dans un premier temps avec des familles d’accueil sur la France et la Belgique. Elle prendra en charge les animaux domestiques (chiens, chats, rongeurs, équidés, caprins, NAC…).

Une FA est une famille qui accueille un animal chez elle. Elle a à sa charge la nourriture de l’animal, concernant les frais vétérinaire, ils sont à la charge de l’association. La FA n’a aucun droit sur l’animal et doit avertir dans les plus brefs délais l’association s’il y a un souci. Une famille d’accueil a la priorité sur l’adoption avant qu’un adoptant ne se soit déclaré

Les adoptions

Les adoptions se font sur l’ensemble du territoire Français, la Belgique et la Suisse. Avant toute adoption, nous réalisons une visite pré-adoption par l’un de nos enquêteurs pendant la visite celui-ci s’assure que les futurs adoptants répondent bien aux critères requis pour l’animal. Lors de sa visite, il vous posera de nombreuses questions afin de connaître votre mode de vie, des photos des cages ou du jardin seront prises afin de monter le dossier pour le siège.
Nous nous assurons de placer au mieux les animaux, les futurs adoptants auront un suivi post adoption.
Quelques articles de notre contrat d’adoption :

Article 1 Je m’engage à bien traiter l’animal que j’adopte, à le nourrir convenablement et lui assurer des soins et un habitat convenable.

Article 2 En cas de mauvais traitement et de non-respect des clauses du présent contrat, l’animal sera immédiatement reprit par l’association.

Article 3 Je m’engage à faire soigner l’animal, à le faire vacciner régulièrement contre la rage + vaccins obligatoires dans le pays d’adoption et à lui assurer un suivi vétérinaire correct. En cas de maladie ou accident nécessitant une euthanasie, l’association devra être contactée avant toute décision et se réserve le droit de demander un autre avis médical à la charge de l’adoptant.

Article 4 Je ne ferais subir à l’animal aucun dressage au combat, à l’attaque ni aucune mutilation inutile conformément à la loi en vigueur (à savoir coupe de la queue, des oreilles ou autres), la stérilisation n’est pas une mutilation. Je m’engage également à ne pas utiliser de torcatus (collier en fer muni de piques), ni collier anti aboiement et collier électrique.